Vitrages retardataires d’effraction et antieffraction

Le fonctionnement et les différents types 

Le vitrage anti effraction est une nouvelle forme de protection conçue pour ralentir les tentatives d’infraction, grâce notamment à un renforcement de sa résistance. Il est composé de nombreuses feuilles de verre disposées en mille-feuilles. En cas de bris accidentel du verre, les éclats de verre restent à leur place et ne s’éparpillent pas, cela réduit significativement les risques de blessure. Dans le cas d’une tentative d’effraction, le vitrage anti effractionretarde l’introduction des cambrioleurs suffisamment longtemps pour la faire échouer.

Vitrage anti-effraction

Le vitrage anti effraction  est classifié par catégories selon leur niveau de résistance aux chocs. Les catégories s’établissent comme suit : P1 A, P2 A, P3 A, P4 A et P5 A. les vitrages dans la catégorie P1 A sont les moins résistants, ils ne supportent que les jets des moyens et petits objets. Cette résistance augmente à chaque montée dans la suite de la classification. 

Le vitrage retardataire ou anti effraction peut se monter dans un double vitrage. 

 

Les avantages et les inconvénients du vitrage anti effraction 

Le principal avantage des vitrages anti effraction, qui est aussi leur raison d’être ; est leur capacité à retarder les effractions. Si la durée moyenne d’une effraction est de 3 minutes, il faut savoir qu’avec un verre simple, cette durée tombe à 30 secondes alors qu’avec un vitrage anti effraction il passe à 6 minutes. Ce qui est en général largement suffisant pour intervenir, ou faire douter le cambrioleur dont la plus grande peur est de se faire surprendre en pleine action. 

Leur second avantage réside dans leur capacité à lutter contre les nuisances acoustiques. 

Les vitrages anti effraction peuvent aussi servir comme protection acoustiqueen limitant notamment la propagation des bruits extérieurs. De plus, le vitrage anti effraction arrête à 100 % l’entré des rayons ultraviolets du soleil 

Au niveau des inconvénients du vitrage anti effraction, l’un des rares qu’on lui connait est qu’en cas d’incendie, il sera plus difficile à briser. 

 

La gamme des vitrages est segmentée selon le niveau de performances et de leur utilisation :
– protection contre les blessures
– protection contre la chute des personnes
– protection contre la chute d’objets
– protection contre le vandalisme et l’effraction
– protection renforcée
– protection contre les tirs d’armes
– protection contre les explosions.

 

La norme EN 356 définit huit classes de performances à partir de tests représentant l’aptitude des vitrages à résister aux jets d’objets (niveau 1) ou aux tentatives d’effraction à l’aide d’une masse ou d’une hache (niveau 2).

Les performances des feuilletés varient en fonction de la température.

Classement norme EN 356
Niveau 1
Correspond à l’aptitude des vitrages à résister aux jets d’objets.
L’essai à la chute de bille de 4,1 kg est satisfait si 3 éprouvettes résistent à la pénétration (3 impacts en triangle).

Tableau Niveau 1

Niveau 2
Correspond aux tentatives d’effraction à l’aide d’une masse ou d’une hache pour réaliser une ouverture de 40 x 40, appelée “passage d’homme”. Le nombre d’impacts nécessaires à sa réalisation détermine la classe du vitrage.

Tableau Niveau 2